Les Petites Parisiennes Confiturières

par Les Petites Parisiennes Confiturières 20 déc., 2016

C’est bientôt le réveillon de Noël. Ensuite viendra le réveillon du nouvel an. Nous sommes 71% de français à nous réunir autour d’un bon repas pour ces 2 fêtes de fin d’année.

Les repas de fête des fins d’année, c’est le moment idéal pour réunir la famille et les amis autour d’une table et de gourmandises. D’accord, mais on mange quoi ?

Chez les Petites Parisiennes, nous nous faisons plaisir et nous enchantons nos convives ! Voici nos trucs faciles et délicieux.

 

1ère astuce : proposer une décoration qui se mange !

Que servez-vous en entrée en général ? Du saumon fumé, une terrine de foie gras, des huitres, du homard, des noix de saint Jacques…Ce sont des menus de fête et chacun apprécie de les déguster à cette période. Mais présenter de bons plats c’est classique et le minimum. Vous pouvez faire plus !

Concoctez une déco qui se mange !

Il vous suffit de dénicher dans vos placards ou dans les boutiques de jolies coupelles, des petites assiettes colorées ou de petits bols argentés ou dorés.

Ensuite vous découpez en rondelles des oranges, des pamplemousses, des citrons, des combawas ou des yuzus. Vous mettez tous ces agrumes oranges, jaunes, verts dans vos coupelles ou vos assiettes en décoration de votre table de Noël.

Vous convives n’auront qu’à se servir pour manger avec votre saumon fumé, votre entrée de poisson, vos crustacés, votre dinde ou la buche de Noël. Effet savoureux garanti, foi de Petites Parisiennes Confiturières !

2ème astuce : marier le sucré et le salé

Vous aimez l’idée de notre 1ère astuce mais vous n’avez pas le temps d’aller chercher tous ces fruits et encore moins de les découper…Nous comprenons.

Vous pouvez plutôt utiliser nos recettes en les plaçant dans de petits verres transparents au centre de la table de fête : oranges yuzu, tomate verte, figues aux noix, confit de rose, gelée de cassis violette ou notre Collection spéciale repas de fête : oranges, amandes effilées et épices douces. Vous verrez que toutes ces belles couleurs vont intriguer vos convives.

par Les Petites Parisiennes Confiturières 10 nov., 2016

Bonjour à tous les gourmands,

Aujourd’hui c’est la journée de la QUALITÉ. Alors nous nous sentons concernées !

Depuis plus de 60 ans nous travaillons avec les plus grands chefs, les plus belles marques d’épicerie françaises. 

Nous avons beaucoup appris sur la façon de sublimer une saveur. La confiture de qualité, c’est notre refrain quotidien !

Bien sûr chaque Chef étoilé, chaque marque a sa technique, son petit plus, pour mettre en valeur les goûts.

Nous en avons tiré quelques principes simples et extrêmement efficaces qui sont la clé de la qualité de nos confitures ! Nous allons vous livrer nos secrets !

par Les Petites Parisiennes Confiturières 18 mai, 2016

Depuis plusieurs années, les labels d’origine ont envahi nos commerces. Utilisés pour tous types de produits et dans tous types de magasins, ils ne sont pas prêts de disparaître car ils plaisent.

Mais pourquoi donc ?

Plus de posts

Bio ou non : comment mieux consommer ?

  • par Les Petites Parisiennes Confiturières
  • 07 déc., 2015
"Manger Bio", "acheter Bio", "consommer Bio" ; beaucoup de nouvelles expressions se sont invitées dans notre langage quotidien. Mais le Bio, kesako ? Qu'en est-il réellement, quels sont les enjeux et les intérêts de ces nouvelles tendances de consommation ?

Décryptage...

La COP 21 : symbole d'une prise de conscience globale 

Alors que la COP 21 a débuté lundi dernier à Paris , de plus en plus de questions se posent sur les conséquences de nos modes de vie sur l'environnement. A la fois symbolique et concrète, cette conférence doit déboucher sur un accord qui permettrait de limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés dans les prochaines années. Et de mettre en avant des modes de développement plus durables.

Au-delà de la COP 21, depuis une dizaine d'année de nombreux changements ont été observés. Entreprises, institutions, comme nous tous avons changé certaines mauvaises habitudes, pour tendre vers une société plus écologique.

Un des secteurs est particulièrement représentatif de ces nouveaux changements : le secteur alimentaire.

Les nouvelles tendances

Plusieurs nouveaux modes de consommation ont fait leur apparition ces dernières années. Alors lesquelles privilégier ?

L’ agriculture biologique premièrement, est un mode de production agricole dont le principe fondateur est très simple : les cultures ne doivent jamais être traitées avec des produits chimiques de synthèse comme cela se fait dans l’agriculture intensive. Exit donc la plupart des pesticides, les engrais chimiques, les hormones, les insecticides et tous les produits qui agressent les sols et la terre. Les agriculteurs ne peuvent utiliser que des méthodes naturelles pour cultiver leurs productions (utilisation d’insectes et de produits autorisés comme les engrais et pesticides naturels ou le compost). L’objectif est de respecter l’environnement, préserver les ressources naturelles et offrir aux consommateurs des aliments vivants, de meilleure qualité et donc bénéfiques pour la santé.

Le Label Ecocert certifie les agriculteurs qui respectent un cahier des charges précis édicté par l'Union Européenne. Depuis 2010, un logo européen les représente (feuille étoilée sur fond vert).


Du bio qui vient parfois de loin, ou des produits locaux qui ne sont pas bio : de ces deux démarches, laquelle choisir ? On serait tenté de vous répondre : « les deux mon capitaine ! ».  Cependant, des mangues bio de Thaïlande, des ananas bio de Côte d’Ivoire, ou encore des   avocats bio du Brésil :  cela implique un transport long, coûteux et polluant, donc un bilan carbone aggravé... Paradoxal !


La démarche « locavore » (consommation locale) est donc une seconde option tout à fait intéressante. Elle est aujourd’hui prônée par de nombreux acteurs de l’alimentation comme les AMAP (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne). Le principe d’une consommation locale va la plupart de temps de paire avec une consommation en circuit court, c’est-à-dire qui réduit le nombre d’intermédiaires et, par voie de conséquence, profite plus aux producteurs. Et si, en plus d’être locale, la production est bio, alors tout le monde est gagnant !


Et il existe une troisième forme : l' Agriculture raisonnée . Pour faire simple, l'agriculteur adapte ici sa production au fonctionnement de son écosystème local. Cette méthode est moins contraignante et plus facile à mettre en place, c'est donc un bon compromis. La protection de l'environnement reste bien sur la priorité dans tout le processus de production. Quelques unes des principales exigences référencées sont : l'équilibre de la fertilisation des cultures, le respect des paysages et de la biodiversité, et la maîtrise des déchets produits par l'exploitation.

Les Petites Parisiennes s'engagent pour l'environnement

Les Petites Parisiennes aussi sommes très concernés par ces problématiques. Tout d'abord, nous sommes engagées dans une démarche de Responsabilité Sociétale d'Entreprise (RSE). Ce qui inclut de nombreuses actions au quotidien qui permettent la réduction au minimum de la pollution générée par l'entreprise.

Comme les batelières de Conflans en leur temps, nous sommes aussi dans une démarche "locale": nous travaillons avec les meilleurs fruits, au plus proche de chez nous. Nous avons ainsi le privilège de vous proposer des confitures à base de fruits Made In France, comme par exemple : la Clémentine de Corse, les Fruits Rouges d'Île de France ou encore la Tomate Verte, issues directement de nos régions. 

Et pour vous proposer un choix le plus large possible, nous avons récemment lancé une gamme Bio , avec des confitures entièrement préparées selon les normes Européennes. La démarche est totale puisque même le papier est recyclé et l'encre utilisée est recyclable !
N'hésitez pas à affiner vos recherches sur les sites spécialisés si vous voulez en savoir plus. Vous deviendrez très vite un(e) pro du Bio !
Réagissez en nous laissant vos avis sur notre page Facebook !
Share by: